TRANSSIBÉRIEN MOSCOU – PÉKIN 18 JOURS / 17 NUITS

  • JOUR 1 / JEUDI: MOSCOU (ARRIVÉE)

    • Arrivée à Moscou
    • Transfert à l’hôtel
  • JOUR 2 / VENDREDI: MOSCOU

    • Petit-déjeuner à l’hôtel
    • Tour Panoramique de Moscou
    • Déjeuner
    • Visite de la Galerie Tretiakov
    • Dîner à l’hôtel
  • JOUR 3 / SAMEDI: MOSCOU

    • Petit-déjeuner à l’hôtel
    • Visite du Kremlin et de ses Cathédrales
    • Déjeuner
    • Visite du métro de Moscou
    • Transfert à la gare
    • Diner à bord
    • Nuit à bord
  • JOUR 4 / DIMANCHE: TRANSSIBÉRIEN - IEKATERINBOURG

    • Petit-déjeuner et déjeuner à bord
    • Arrivée à Iekaterinbourg
    • Transfert à l’hôtel
    • Dîner à l’hôtel
  • JOUR 5 / LUNDI : IEKATERINBOURG

    • Petit-déjeuner à l’hôtel
    • Visite de Ganina Yama
    • Visite du Monument dans la Frontière entre l’Europe et l’Asie
    • Déjeuner
    • Tour panoramique d’Ekaterinbourg
    • Visite de la cathédrale Nevsky à Ekaterinbourg
    • Visite de l’Église-sur-le-Sang-Versé à Ekaterinbourg
    • Transfert à la gare
    • Dîner à bord
    • Nuit à bord
  • JOUR 6 / MARDI : TRANSSIBÉRIEN – NOVOSSIBIRSK

    • Petit-déjeuner et déjeuner à bord
    • Arrivée à Novossibirsk
    • Transfert à l’hôtel
    • Dîner à l’hôtel
  • JOUR 7 / MERCREDI : NOVOSSIBIRSK

    • Petit-déjeuner à l’hôtel
    • Visite de la Mer de Sibérie
    • Visite d’Akademgorodok
    • Déjeuner
    • Tour panoramique de Novossibirsk
    • Visite du théâtre de l’Opéra et du Ballet
    • Dîner
    • Transfert à la gare
    • Nuit à bord
  • JOUR 8 / JEUDI : TRANSSIBÉRIEN

    • Petit-déjeuner, déjeuner et dîner à bord
    • Nuit à bord
  • JOUR 9 / VENDREDI : TRANSSIBÉRIEN – IRKOUTSK – LAC BAÏKAL (LISTVIANKA)

    • Arrivée à Irkoutsk
    • Départ en direction du Lac Baïkal
    • Petit-déjeuner
    • Tour panoramique de Listvianka
    • Visite de l’Écomusée du Baïkal
    • Déjeuner barbecue sur les rives du Baïkal
    • Télésiège au Mont Tcherski
    • Petite croisière sur le lac Baïkal
    • Dîner à l’hôtel
  • JOUR 10 / SAMEDI : LAC BAÏKAL (LISTVIANKA) – IRKOUTSK

    • Petit-déjeuner à l’hôtel
    • Retour à Irkoutsk
    • Arrêt au Rocher du Chaman
    • Visite du Musée Ethnographique de Taltsy
    • Déjeuner
    • Tour panoramique d’Irkoutsk
    • Visite du Couvent Znamenski
    • Visite du Musée des Décembristes
    • Dîner
  • JOUR 11 / DIMANCHE : TRANSSIBÉRIEN

    • Transfert à la gare
    • Petit-déjeuner pique-nique à bord,
    • Déjeuner et dîner pique-nique à bord
    • Nuit à bord
  • JOUR 12 / LUNDI : TRANSSIBÉRIEN – OULAN-BATOR – TERELJ

    • Arrivée à Oulan-Bator
    • Transfert à l’hôtel
    • Petit-déjeuner
    • Tour panoramique d’Oulan-Bator
    • Visite du Monastère Gandan
    • Visite du  Musée National d’Histoire
    • Déjeuner
    • Départ pour Terelj
    • Dîner et logement dans les yourtes
  • JOUR 13 / MARDI : TERELJ

    • Petit-déjeuner
    • Visite d’une famille nomade
    • Balade à cheval
    • Déjeuner sous forme de barbecue mongole
    • Visite du couvent Aryabal
    • Dîner au feu de camp
  • JOUR 14 / MERCREDI : TERELJ – OULAN-BATOR

    • Petit-déjeuner
    • Départ pour Oulan-Bator
    • Visite du Musée Choijin Lama
    • Déjeuner
    • Visite du Mémorial de Zaisan
    • Visite du Palais de Bogdo-Khan
    • Spectacle folklorique
    • Diner à l’hôtel
  • JOUR 15 / JEUDI : OULAN-BATOR – TRANSSIBÉRIEN

    • Petit-déjeuner à l’hôtel
    • Transfert à la gare
    • Déjeuner et dîner à bord
    • Nuit à bord
  • JOUR 16 / VENDREDI : TRANSSIBÉRIEN – PÉKIN

    • Petit-déjeuner et déjeuner à bord
    • Arrivée à Pékin
    • Visite du Temple du Ciel
    • Dîner typiquement chinois
  • JOUR 17 / SAMEDI : PÉKIN

    • Petit-déjeuner à l’hôtel
    • Visite de la Cité Interdite
    • Déjeuner
    • Visite de la Grande Muraille
    • Dîner
  • JOUR 18 / DIMANCHE : PÉKIN (DÉPART)

    • Petit-déjeuner à l’hôtel
    • Transfert à l’aéroport

DETAILED PROGRAM

JOUR 1 JEUDI : MOSCOU (ARRIVÉE) Possibilité d’ajouter le pre-voyage à Saint-Pétersbourg

Arrivée à Moscou.

Transfert à l’hôtel.

Logement.

 

JOUR 2 VENDREDI: MOSCOU

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Moscou. Vibrante, moderne et dynamique à l’extrême, la capitale russe est une destination culturelle de premier ordre. Cette trépidante métropole abrite le célèbre Bolchoï et l’impressionnant Kremlin. Des théâtres, salles de concert, boutiques chic, restaurants et clubs à la mode se succèdent sur les rives de la Moskova.

Moscou est la plus grande ville de la Russie et de l’Europe, avec plus de 12 millions d’habitants. Elle a été la capitale de la Russie depuis le XVe siècle, sauf entre 1712 et 1918, ou la capitale fut transférée à St. Pétersbourg. La ville fut fondée au XIIe siècle et le Kremlin, sa forteresse principale, fut érigée en 1156. Moscou gagna rapidement de l’importance et le Duché de Moscou devint la principale entité politique parmi les principautés de la Russie centrale. Ivan III, Grand Prince de Moscou, unifia ces territoires sous son contrôle, libera le centre de la Russie du joug des envahisseurs Tatars et Mongols, agrandit le territoire russe et fut proclamé Grand Prince du Rus, ayant Moscou comme capitale. La ville fut détruite à plusieurs reprises par des troupes étrangères : des Mongols, des Tatars de Crimée, des Polonais, des Suédois envahirent la capitale russe. Même Napoléon séjourna 6 semaines ici avant de commencer sa retraite sous l’hiver russe et, lors de la IIe Guerre Mondiale, les troupes allemandes furent arrêtées a seulement 20 km de Moscou. Tous ces évènements ont façonné le paysage urbain et l’architecture de cette ville, extrêmement éclectique : des forteresses médiévales côtoient des gratte-ciels staliniens et des belles églises baroques et néoclassiques s’élèvent à côté d’élégants bâtiments Art Nouveau. Ceci fait de Moscou un centre culturel de premier ordre : la ville possède plusieurs monuments inscrits au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO, des musées de qualité exceptionnelle et des théâtres parmi les meilleurs au monde. C’est une ville dynamique, en plein essor qui depuis peu d’années s’est rouverte au visiteur.

Tour Panoramique de Moscou. Prise de contact idéale avec la ville, son centre historique et ses principaux monuments. À travers les amples avenues comme la célèbre « Tverskaya », nous arriverons au célèbre « Mont des Moineaux » et nous nous arrêterons à son sommet, devant l’Université Lomonossov, l’un des sept gratte-ciel de style stalinien. Nous ferons une halte également au Parc de la Victoire ainsi que devant le monastère de Novodievitchi et son lac, qui inspira Tchaïkovski dans sa composition du « Lac des Cygnes ». Nous continuerons notre visite par les rives de la Moskova, où se trouve la «Maison Blanche », siège du gouvernement russe. Nous flânerons dans la rue Arbat, rue piétonne animée au cœur de la vieille ville. Nous passerons devant la cathédrale du Saint-Sauveur, la Douma (Parlement Russe) le théâtre Bolchoï puis l’imposante façade de la « Loubianka », siège de l’ancien KGB. La suite de la visite permettra de voir les ruelles de l’ancien quartier marchand Kitaï-Gorod qui abrite de nombreuses petites églises. Nous arriverons finalement sur la Place Rouge, sans doute l’une des plus belles au monde, classée au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. Elle doit son nom à la couleur des briques des édifices qui l’entourent : le Musée d’Histoire, les murailles du Kremlin et la cathédrale Saint-Basile avec ses célèbres coupoles en forme de bulbe, construite sur ordre du Tsar Ivan le Terrible. Sur la place se trouve aussi le mausolée de Lénine et sur ses pavés défile l’Armée Russe lors des nombreuses commémorations tout au long de l’année.

Déjeuner.

Visite de la galerie Tretiakov. Visite de cette incomparable pinacothèque, appelée ainsi en l’honneur de son fondateur Pavel Tretiakov (1832-1898), le célèbre marchand et grand mécène russe du XIXe siècle. Son rêve était de créer un grand musée accessible à tout visiteur sans distinction de classe ou de fortune, avec une grande collection de pièces permettant de comprendre et d’admirer l’histoire de l’Art russe. Le projet devint réalité en 1881 avec l’inauguration de la galerie. Tretiakov fît don de plus de 2000 œuvres de sa collection privée à la ville de Moscou, constituant ainsi l’origine de ce qui est devenu aujourd’hui un impressionnant musée. La galerie abrite plus de 130 000 œuvres d’art créées par des artistes russes, un exceptionnel panorama historique de la peinture russe depuis le XIe siècle jusqu’à nos jours. Son trésor est sa magnifique collection d’icônes, parmi lesquels « la Vierge de Vladimir », que la légende attribue à Saint Luc, et « la Trinité », le chef-d’œuvre d’Andreï Roublev.

Dîner.

 

JOUR 3 SAMEDI: MOSCOU

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Visite du Kremlin et de ses Cathédrales. Le mot « Kremlin » se traduit par « forteresse » en russe. Dans l’ancienne Russie, dans chaque ville importante on érigeait une place forte entourée d’une muraille, à l’intérieur de laquelle se trouvaient les principaux édifices, les églises et les cathédrales. Celui de Moscou, véritable berceau de la ville, est le plus important du pays et a été classé au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. Construit au XIIe siècle, il a été conçu sous sa forme actuelle au XVe siècle. C’est un magnifique reflet des différentes étapes de l’art russe, une concentration monumentale et unique d’architecture, de peinture et d’arts décoratifs et appliqués. Les meilleurs artisans et artistes travaillèrent dans ses églises, ses cathédrales et ses palais en léguant des chefs d’œuvre d’une valeur inestimable. Dans le cadre inoubliable de ses ruelles et ses places se concentrait le symbole du pouvoir et de la gloire de la Russie. Aujourd’hui, le Kremlin abrite encore quelques-uns des principaux organes du gouvernement politique et religieux: le palais présidentiel, différents édifices administratifs et militaires comme le Sénat et l’Arsenal, ainsi que de nombreuses églises et cathédrales. Ses murailles dominant la Moskova et la Place Rouge ont été construites avec des briques de plus de 8 kg, hautes jusqu’à 19 m et longues de 2 235 m. Nous visiterons l’intérieur de l’enceinte, pour y admirer la « Cloche Tsarine », la plus grande au monde, fondue en 1733, et le « Canon Tsar », l’un des plus grands jamais construits, fondu en 1586 par Andrei Tchokhov, qui devait défendre l’entrée par la porte Saint-Sauveur, mais n’a jamais été utilisé. Nous finirons notre visite par la célèbre « Place des Cathédrales » encadrée par celles de Saint-Michel, de la Dormition et de l’Annonciation.

Déjeuner.

Visite du métro de Moscou. Inauguré le 15 mai 1935 par le pouvoir soviétique comme un symbole de l’avancée technologique et industrielle du système politique, le Métro de Moscou était le « Palais du Peuple ». Les plus importants artistes de l’époque participèrent à sa décoration et utilisèrent des matériaux en provenance de tout le pays, voulant symboliser l’unité des peuples soviétiques. Il est encore aujourd’hui le principal moyen de transport dans la capitale et l’un des plus importants au monde avec 200 km de lignes et 145 stations. Nous visiterons les plus importantes d’entre elles, qui sont luxueusement construites avec plus de 20 variétés de marbres, de granites, d’onyx et décorées de peintures murales, de majoliques, de verrières, de mosaïques…

Transfert à la gare et départ pour Iekaterinbourg (cabines quadruples).

Dîner à bord.

Nuit à bord.

JOUR 4 DIMANCHE : TRANSSIBÉRIEN – IEKATERINBOURG

Petit-déjeuner et déjeuner à bord.

Arrivée à Iekaterinbourg, capitale de l’Oural, porte entre l’Europe et l’Asie. La ville a été fondée par Vassili Tatichtchev et son nom est en lien avec Sainte-Catherine en l’honneur de l’épouse du tsar Pierre le Grand. Dans les années 1920, Iekaterinbourg est devenu l’un des plus importants centres industriels de la Russie, restant aujourd’hui encore l’une des villes les plus dynamiques du pays.

Transfert à l’hôtel.

Dîner.

 

JOUR 5 LUNDI: IEKATERINBOURG

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Ekaterinbourg. Ekaterinbourg est la quatrième ville de Russie. Elle est située légèrement à l’est de l’Oural, dans la limite de la Sibérie, sur la frontière entre l’Europe et l’Asie. La ville fut fondée en 1723, juste 20 ans après St. Pétersbourg par ordre du Tsar Pierre I le Grand, et elle fut ainsi nommée en honneur de son épouse, la future tsarine Ekaterina I. La ville grandit rapidement comme centre de la région minière de l’Oural et de son industrie métallurgique. Lors de l’ouverture de la Grande Route de Sibérie, à partir de 1761, pour transporter des marchandises entre la Chine et l’Europe à travers la Russie, Ekaterinbourg devint un important centre de transit de minerais entre la Sibérie et la Russie européenne. C’est en ce temps qu’elle prit le surnom de « Fenêtre vers l’Asie ». Après la révolution russe, le tsar et sa famille furent arrêtés, puis transférés dans des villes différentes pour finalement être emprisonnés dans la Maison Ipatiev, à Ekaterinbourg. Lorsque les troupes Blanches, loyales au tsar, approchèrent la ville et étaient proches de libérer les prisonniers, les bolcheviques assassinèrent le Tsar et sa famille, sous l’ordre de Lénine. La scène du crime fut rasée en 1977 par le gouverneur de la ville à l’époque, un certain Boris Eltsine qui devint après quelques années président de la Russie ! Aujourd’hui, Ekaterinbourg est le grand centre industriel et culturel de l’Oural, une ville prospère et dynamique.

Visite de Ganina Yama. Situé 15 km au Nord d’Ekaterinbourg, cet endroit est un mémorial de l’assassinat des Romanov par les Bolchéviques. Après la tuerie de la famille impériale à la Maison Ipatiev, les corps furent arrosés d’acide afin de les défigurer, puis transportés à Ganina Yama où ils furent brulés et enterrés. Lorsque les troupes Blanches, loyales au tsar, libérèrent la ville une semaine plus tard, elles découvrirent rapidement le lieu de l’enterrement, mais les corps n’étaient plus là : les bolchéviques les avaient transférés secrètement dans un deuxième lieu d’enterrement, très proche de Ganina Yama, a moins d’un km. Cet endroit fut gardé sous hautement secret par les autorités communistes. Des enquêteurs clandestins trouvèrent le lieu dans les années ’70 mais ils ne le révélèrent qu’en 1989, lorsque la chute du système communiste était imminente. Les tests d’ADN prouvèrent que les restes étaient ceux de Nicolas II et de sa famille. Ils furent transférés à la cathédrale de Pierre et Paul à St. Pétersbourg, où ils reposent avec ceux du reste de la dynastie Romanov. À Ganina Yama ont été érigées 7 chapelles, une pour chaque membre de la famille impériale.

Visite du Monument sur la Frontière entre l’Europe et l’Asie. C’est à Iekaterinbourg que nous traversons la frontière géographique entre l’Europe et l’Asie, située légèrement à l’Ouest de la ville, nous y trouvons un monument commémoratif. Nous aurons l’occasion de célébrer le passage de continent avec un verre de mousseux russe !

Déjeuner.

Tour panoramique d’Iekaterinbourg. Cette visite panoramique nous présentera le centre historique, qui possède plusieurs bâtiments dans l’architecture russe typique du XIXe siècle. Nous verrons le Monument aux Fondateurs de la Ville, Tatichtchev et De Génine. Entre les différentes cathédrales et églises que nous apercevrons, il faut noter la chapelle de Ste. Catherine, sainte patronne de la ville. Nous verrons aussi l’ancien Office des Mines, le premier bâtiment en pierre à Iekaterinbourg, aujourd’hui Conservatoire ; la plus ancienne Opéra de Russie, qui fonctionne depuis 1912 ; et plusieurs maisons de marchands, palais et hôtels particuliers du XIXe siècle, situées autour du lac qui longe la ville. Nous découvrirons la Place 1905 et la Place d’Octobre, où se situent les édifices du Parlement de la Ville et du Gouvernement Régional.

Visite de la cathédrale Nevsky à Iekaterinbourg. La cathédrale fut fondée en 1838 dans le territoire du monastère Novo-Tikhvinski. Le bâtiment fut dessiné dans le style du classicisme tardif, elle était l’une des plus grandes et belles cathédrales de la Russie prérévolutionnaire. Les soviets fermèrent la cathédrale en 1930. Pendant la seconde Guerre Mondiale, elle fut utilisée comme dépôt militaire. En 1991 elle fut restituée à l’église orthodoxe russe, qui entreprit une restauration complète. Elle peut accueillir jusqu’à 6000 personnes.

Visite de l’Église-sur-le-Sang-Versé à Iekaterinbourg. L’église fut construite entre 2000 et 2003 pour commémorer l’assassinat du dernier tsar Nicolas II, sa famille, et ses serviteurs les plus proches, qui eut lieu ici en 1918. Après son abdication, le Tsar et sa famille furent arrêtés. Après avoir été captifs dans le palais d’Alexandre à Pouchkine et dans la ville sibérienne de Tobolsk, suite à la prise de pouvoir par les bolchéviques ils furent finalement transférés à la Maison Ipatiev à Iekaterinbourg, où ils séjournèrent pendant plusieurs mois, sous l’œil attentif de leurs gardiens. Pendant la Guerre Civile russe, lorsque les troupes loyales approchèrent Iekaterinbourg, Lénine ordonna l’assassinat du tsar et de sa famille, ainsi que de leur médecin, leur majordome, leur valet et leur femme de chambre. Onze personnes au total furent sauvagement assassinées à minuit dans une chambre au sous-sol du bâtiment. Les troupes Blanches libérèrent la ville juste une semaine plus tard, mais c’était déjà trop tard. La Maison Ipatiev fut démolie en 1977 par ordre du gouverneur de la ville, Boris Eltsine, futur président de la Russie. A la chute du régime soviétique, on construisit cette église orthodoxe à l’endroit du crime.

Transfert à la gare et départ pour Novossibirsk (cabines quadruples).

Dîner à bord. Nuit à bord.

JOUR 6 MARDI : TRANSSIBÉRIEN – NOVOSSIBIRSK

Petit-déjeuner et déjeuner à bord.

Arrivée à Novossibirsk, troisième ville de Russie en population et la plus importante de Sibérie.

Transfert à l’hôtel.

Dîner.

 

JOUR 7 MERCREDI : NOVOSSIBIRSK

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Novossibirsk. Troisième ville de Russie en population et la plus importante de Sibérie, Novossibirsk s’étend le long de l’Ob, le 7e plus grand fleuve au monde. La ville fut fondée en 1893 comme un petit campement pour loger les ouvriers qui construisaient le pont du chemin de fer Transsibérien sur l’Ob. Elle fut nommée Novonikolaïevsk, en honneur de Nicolas II, alors Tsar. La ville se développa très rapidement grâce à sa position stratégique à la jonction du Transsibérien et du chemin de fer Sibérie-Turkestan, qui communiquait la Russie avec l’Asie Centrale et la mer Caspienne. Après la révolution russe, en 1926, la ville changea son nom pour l’actuel. Aujourd’hui elle a presque un million et demi d’habitants et possède l’une des meilleures universités en Russie.

Nous découvrirons deux imposantes œuvres de génie, le Pont du Métro sur l’Ob et le Barrage de Novossibirsk, très proche de la ville, qui forme la « Mer de Sibérie ». Dans les environs se trouve le Musée du Chemin de Fer. Dans ses extérieurs nous pourrons admirer quelques locomotives et wagons de différentes périodes, et découvrir l’évolution historique du transport sur le chemin de fer Transsibérien. Notre visite finalisera à Akademgorodok, la cité universitaire, principal centre scientifique et de recherche en Sibérie.

Visite d’Akademgorodok. Située 20 km au sud de Novossibirsk, parmi des forets de sapins et de bouleaux, très proche de la « Mer de Sibérie », Akademgorodok signifie en Russe « Cité Académique ». Elle fut fondée en 1950 comme centre d’excellence en recherche et développement. Elle abrite l’Université de Novossibirsk, ainsi que presque 40 centres de recherche, un institut médical, et plusieurs équipements pour ses habitants, des complexes résidentiels, des lieux de distraction et de loisir, des hôtels, restaurants et cafés ; des boutiques et des cinémas ; des installations sportives, etc. La Maison des Scientifiques est le principal centre social, dont la surprenante architecture abrite une bibliothèque avec plus de 100.000 volumes. Aujourd’hui Akademgorodok est le principal centre éducatif et scientifique de Sibérie et l’un des plus importants de Russie. Il fait partie de l’Académie des Sciences.

Déjeuner.

Tour panoramique de Novossibirsk. Nous visiterons le Port Oktyabrskaya, l’endroit où eut lieu la fondation de la ville, et Krasny Prospekt, principale artère locale. Sur la Place Lénine nous trouvons le théâtre de l’Opéra et du Ballet, le plus grand de Russie. Inauguré en 1944, sa coupole argentée est représentative de l’architecture monumentale soviétique du XXe siècle. La « Maison des 100 appartements », dessinée par le célèbre architecte Kryatchkov, gagna le Grand Prix et la Médaille d’Or lors de l’Exposition Internationale d’Art et Technologie de Paris en 1937. Le Monument à la Gloire, dédié aux soldats tombés au combat lors de la Seconde Guerre Mondiale est un excellent exemple d’architecture d’inspiration soviétique. Nous admirerons aussi les extérieurs de la Chapelle de Saint-Nicolas, la cathédrale de l’Ascension, et la cathédrale Alexandre Nevsky, le plus ancien bâtiment de pierre construit dans la ville.

Visite du théâtre de l’Opéra et du Ballet, le plus grand de Russie. Inauguré en 1944 sur la Place de Lénine, en plein centre de Novossibirsk, sa coupole argentée est représentative de l’architecture monumentale soviétique du XXe siècle. Aussi nommé le « Colisée de Sibérie » par sa beauté et sa taille, il peut accueillir jusqu’à 1800 spectateurs. Il fut totalement rénové en 2005 et il est aujourd’hui l’un de théâtres les plus technologiquement avancés au monde.

Dîner.

Transfert à la gare et départ pour Irkoutsk (cabines quadruples).

Nuit à bord.

 

JOUR 8 JEUDI : TRANSSIBÉRIEN

Petit-déjeuner, déjeuner et dîner à bord.

Le train poursuit sa route en direction de l’Extrême-Orient via Irkoutsk, sur les traces de Michel Strogoff, célèbre personnage de Jules Verne. À Krasnoïarsk, nous traverserons le majestueux Ienisseï, le deuxième fleuve de Russie.

Nuit à bord.

 

JOUR 9 VENDREDIi : TRANSSIBÉRIEN – IRKOUTSK – LAC BAÏKAL (LISTVIANKA)

Arrivée à Irkoutsk.

Départ en direction du Lac Baïkal, un endroit magique en raison de ses merveilleux paysages, de l’incomparable beauté de la nature environnante ou encore pour ses nombreuses légendes.

Petit-déjeuner.

Tour panoramique de Listvianka. Listvianka est un village, avec moins de 2000 habitants, situé dans la partie sud-ouest du lac Baïkal, à 65 km d’Irkoutsk, juste à l’endroit où naît l’Angara. Son nom «Listvianka» vient des mélèzes («listvennitsa», en russe) qui peuplent les alentours. Listvianka est l’un des peuplements les plus anciens sur les rives du Baïkal, elle fut fondée au tout début du XVIIIe siècle. La ville vivait du commerce, de la construction de navires, de la pèche et en tant que base de départ pour des expéditions scientifiques. Aujourd’hui la principale activité de la ville est le tourisme ; pendant les mois d’été Listvianka est le point de départ de la plupart des tours en bateau et des expéditions touristiques sur le lac. Pendant notre petite promenade nous visiterons l’église orthodoxe de Saint-Nicolas, et le petit marché, où les babouchkas du village vendent des poissons fumés du Baïkal ainsi que quelques produits de l’artisanat local. Sur l’autre rive de l’Angara, qui court du Lac Baïkal à l’Ienisseï, nous apercevrons le Cap Tolsty et son phare.

Visite de l’Écomusée du Baïkal. Ici nous découvrirons plusieurs informations d’intérêt concernant la surprenante faune et flore qui peuplent l’écosystème unique du lac Baïkal. Dans les aquariums du musée nous verrons plusieurs de ses poissons endémiques et nous pourrons même admirer une Nerpa, le Phoque du Baïkal, une des rares otaries d’eau douce dans le monde. Un sous-marin virtuel nous montrera les profondeurs du lac et sa vie sous-marine.

Déjeuner barbecue sur les rives du Baïkal. Nous aurons l’opportunité de déguster quelques-uns des poissons typiques du Baïkal, et nous déjeunerons en admirant la beauté de la nature environnante.

Télésiège au Mont Tcherski. Nous prendrons un télésiège pour monter au sommet du Mont Tcherski (755 m), où s’ouvre à nous un impressionnant panorama sur les pics des montagnes Khamar-Daban. D’ici nous pourrons admirer le village de Port-Baïkal, et des sites comme le Rocher du Chaman, la naissance de l’Angara, l’Observatoire Astrophysique, et l’infinie taïga sibérienne.

Petite croisière sur le lac Baïkal et promenade dans ses rives. Si les conditions météorologiques le permettent, nous traverserons le lac en bateau, l’une des excursions les plus intéressantes sur le lac Baïkal. Nous pourrons défier la froideur du Baïkal avec des baignades sur des plages sablonneuses de Baïkal, nous marcherons le long de la côte et découvrirons des objets témoignant de la culture locale.

Dîner et nuit à l’hôtel, composé de jolies maisonnettes en bois, au bord du lac, reproduisant les habitations typiquement sibériennes.

JOUR 10 SAMEDI : LAC BAÏKAL (LISTVIANKA) – IRKOUTSK

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Retour à Irkoutsk.

Irkoutsk. Irkoutsk est la principale ville de la Sibérie Orientale. Elle fut fondée en 1641 comme un centre de commerce et d’extraction d’or, et comme un point de collecte de taxes en matière première : les fourrures des Bouriates locaux. La ville est située sur les rives de l’Angara, qui naît 60 km à l’Est, dans l’une des merveilles du monde, le grand Lac Baïkal. Irkoutsk était un point de chute pour des milliers d’exilés politiques depuis le temps des tsars, incluant les célèbres Décembristes. Ces exilés, généralement issus de l’intelligentsia et possédant un niveau culturel élevé, contribuèrent grandement à la vie publique d’Irkoutsk et à son développement en tant que ville. L’origine de la population d’Irkoutsk est un riche mélange, comme presque partout en Sibérie : Cosaques, pionniers, militaires, chasseurs, riches marchands, missionnaires, prisonniers, fonctionnaires, déportés et scientifiques. Aujourd’hui Irkoutsk est un centre commercial, culturel et scientifique. Une ville moderne et charmante avec des quais en brique, des théâtres, des musées, et possédant une riche architecture typiquement russe.

Arrêt au Rocher du Chaman. Surgissant des eaux de l’Angara, tout près de sa source au Lac Baïkal, le Rocher du Chaman a une intense valeur spirituelle pour les peuples locaux. D’après leurs croyances, ici vivait le Maitre de l’Angara, Ama Sagaan Noyon, et c’était un endroit où avaient lieu des cérémonies chamanistes comme des rituels, serments, prières et punitions.

Visite du Musée Ethnographique de Taltsy. Situe entre Irkoutsk et le Lac Baïkal, le village de Taltsy est à 47 km au sud-est d’Irkoutsk. Ce musée d’architecture en bois en plein air a collecté des bâtiments remarquables d’architecture en bois de type religieux, civil et militaire dans toute la région, construits entre le XVIIe et le XXe siècle. Les plus remarquables sont la Tour Spasskaya de l’Ostrog (Fort) d’Ilimsk (1667) et la chapelle de Notre-Dame de Kazan (1679) qui fonctionne encore en tant qu’église. Nous verrons aussi des nombreuses collections d’intérêt ethnographique, des exemples uniques des cultures des peuples Russe, Bouriate, Evenks et Tofalar.

Déjeuner.

Tour panoramique d’Irkoutsk. Irkoutsk est considérée à juste titre comme une ville-musée, avec plus de cent monuments d’intérêt. Dans ses rues les plus importantes, la rue Karl Marx et la rue Lénine, l’architecture originale en bois, brulée suite à un grand incendie en 1879, fut remplacée par des majestueux bâtiments en pierre, directement inspirés des rues de St. Pétersbourg et de Moscou. Plusieurs théâtres sont situés ici, comme le Théâtre Dramatique ou le Théâtre Musical. L’église du Saint-Sauveur est le plus ancien bâtiment en brique de la ville, elle fut construite au XVIIe siècle. La Cathédrale Polonaise est la seule édification gothique en Sibérie. Ce temple catholique fut construit pour la minorité polonaise, constituée de nombreux exilés politiques et de leurs descendants. D’autres bâtiments religieux d’intérêt sont la cathédrale de l’Épiphanie et la cathédrale de la Sainte-Croix. Nous passerons par la Place Kirov, où le cosaque Pokhabov construisit une première forteresse en 1661, puis nous nous promènerons le long des quais sur l’Angara : le Boulevard Gagarine est le meilleur endroit pour une promenade, avec plusieurs cafés et terrasses en plein air. Nous visiterons ensuite l’animée rue Ouritskogo et le marché central voisin, aussi appelé bazar, et ses comptoirs de poissons fraîchement pêchés dans les eaux pures du Lac Baïkal. Derrière l’agitation du marché commence la partie la plus calme du centre-ville : Irkoutsk est réputée par son architecture typique en bois, incluant plusieurs maisons russes traditionnelles en bois avec des reliefs sculptés dans ses portes, fenêtres et toits, qui sont disséminées un peu partout dans la ville, mais tout spécialement dans ce quartier. Nous passerons donc du temps sur Irkoutskaya Sloboda, une partie de la ville récemment restaurée, qui inclut des dizaines de joyaux architecturaux en bois.

Visite du Couvent Znamenski. C’est l’un des plus anciens monastères de Sibérie, fondé en 1693. L’architecture du couvent est inspirée des constructions médiévales russes et elle intègre aussi des éléments du « Baroque Sibérien ». Son intérieur est richement décoré, spécialement son célèbre iconostase baroque, avec de nombreux icones et ses anciens cadres en argent. Une nécropole est située dans le territoire du monastère, où reposent les restes de Grigori Chelekhov, le fondateur de la Compagnie Russo-Américaine, qui créa le premier comptoir permanent russe en Alaska. A cote du monastère nous verrons le monument à Alexandre Koltchak, un amiral russe et l’un des leaders de l’Armée Blanche pendant la Guerre Civile Russe, qui fut fusillé dans les murs de ce monastère par les bolchéviques en 1920.

Visite du Musée des Décembristes. Le 1er décembre 1825, le Tsar Alexandre I mourut. Pendant son règne, Napoléon et les idées de la Révolution Française avaient été vaincues militairement, mais les sentiments libéraux avaient pénétré la Russie, où plusieurs citoyens de différentes classes sociales demandaient des réformes politiques. Un groupe de protestataires commença une insurrection armée à Saint-Pétersbourg, alors capitale de la Russie, contre le couronnement de Nicolas I, successeur d’Alexandre I. Ils critiquaient l’intransigeance de Nicolas, refusaient le serment de loyauté au nouveau tsar et réclamaient l’abolition du servage. La révolte fut violemment réprimée, et plusieurs participants furent condamnés à des longues peines d’exil en Sibérie, où ils partirent en compagnie de leurs femmes. Comme ils étaient cultivés et éclairés, ils contribuèrent au développement d’Irkoutsk et propagèrent les idées sociales et réformistes en Sibérie. Le musée est situé dans les anciennes propriétés de deux célèbres décembristes, les princes Troubetskoï et Volkonski, et les collections incluent leurs objets personnels, documents et mobilier.

Dîner.

JOUR 11 DIMANCHE : TRANSSIBÉRIEN

Transfert à la gare et départ pour Oulan-Bator (compartiment 2e classe).

Petit-déjeuner pique-nique à bord.

Contournant le lac Baïkal à l’un des plus beaux endroits de notre voyage, le train franchit enfin la frontière russo-mongole.

Déjeuner et dîner pique-nique à bord.

Nuit à bord.

* Selon la disponibilité, le train d’Irkoutsk  peut partir le jour 10 le soir.

 

JOUR 11 LUNDI : TRANSSIBÉRIEN – OULAN-BATOR- TERELJ

Arrivée à Oulan-Bator, capitale de la Mongolie.

Transfert à l’hôtel.

Petit-déjeuner.

Oulan-Bator. La capitale de la Mongolie, fondée en 1639, est la plus grande et presque la seule ville du pays: 40% des Mongols vivent ici. Le nom «Oulan-Bator» – Ulaanbaatar en mongol – veut dire «Héros Rouge». La ville fut créée et construite en tant que monastère bouddhiste. L’architecture d’Oulan-Bator est un surprenant mélange de yourtes traditionnelles, monastères bouddhistes et forteresses, à coté de modernes édifices et des restes de la période stalinienne. La ville propose plusieurs musées de grand intérêt et une vie vibrante dans ses rues, avec de nombreux cafés, restaurants et boutiques à la mode qui se succèdent aux marchés typiques et aux échoppes des bazars. La ville est entourée de paysages naturels d’une grande beauté.

Tour panoramique d’Oulan-Bator. Visite panoramique de la ville, spectaculaire contraste entre architecture stalinienne et les typiques yourtes dans lesquelles habitent encore bien de résidents de la capitale. Promenade dans la célèbre Place Soukhbaatar, appelée ainsi en honneur du héros de la révolution, qui déclara l’Independence de la Mongolie et la libera de l’occupation chinoise à cet endroit en 1921. Sur cette place se trouve aussi le plus célèbre monument de Mongolie, la Cloche du Monde, et à ses côtés le Mausolée de Soukhbaatar. L’un des plus beaux monuments d’Oulan-Bator est le Palais d’Hiver, construit au début du XXe siècle par le dernier empereur. Nous visiterons ensuite les monuments religieux les plus intéressants de la ville, dont beaucoup ont été construits dans l’architecture typique locale en bois : le Monastère Choijin-Lamyn Soum, le Temple Zhanray Sing et nous finirons notre tour dans le plus célèbre parmi eux, le Monastère Gandan.

Visite du Monastère Gandan à Oulan-Bator. Le monastère Gandan se dresse en plein milieu de la vieille ville d’Oulan-Bator. Autour de lui, nous pouvons admirer l’architecture typique de cette cité ancienne : des ruelles bordées de grillages et des habitations des marchands, qui suivent les yourtes traditionnelles. Le monastère et les temples de bouddhisme tibétain qui se trouvent à l’intérieur surprennent de par leur décoration à base d’or et de pierres précieuses. Le monastère fut fondé en 1835. Vers la fin du XIXe siècle il occupait déjà un vaste territoire et accueillait 14.000 moines. En 1938 il fut fermé par le gouvernement communiste de Mongolie et ne rouvrit ses portes qu’en 1949. Nous admirerons les brillantes peintures de ses murs, ses toits colorés, les statues de gardes qui cadrent son entrée principale, orientée vers le sud suivant les traditions locales. Dans la cour principale nous trouverons une statue de Bouddha et un bassin en pierre.

Visite du Musée d’Histoire Nationale. Dans cet exceptionnel musée nous pourrons admirer l’histoire de ce pays millénaire, depuis le Paléolithique jusqu’à aujourd’hui. Dans ses salles sont exposées des nombreuses collections provenant de gisements archéologiques tout au long de la Mongolie : des pièces de monnaie, des armes, des costumes traditionnelles, des objets religieux, des outils domestiques et des statuettes en plusieurs matériaux comme le bronze. Les nombreuses photographies et diagrammes nous aideront à comprendre les différentes périodes de l’histoire du pays : la vie des tribus nomades d’Asie Centrale, la période d’apogée de l’Empire Mongol dans les XIIIe et XVIe siècles, la vie et la culture traditionnelles de la région, les costumes et joyaux typiques, ainsi que l’influence du socialisme en Mongolie depuis 1921, période à laquelle suivit l’arrivée de la démocratie en 1990.

Déjeuner.

Départ pour Terelj. Terelj est l’un des plus beaux parcs nationaux de Mongolie. Situé à environ 60 km d’Oulan-Bator, il possède un paysage caractéristique où les steppes centrales finissent devant les forêts massives et les rivières limpides du Nord du pays, au milieu de rochers granitiques géants d’une extraordinaire beauté. Dans ce havre de paix on peut se sentir en communion avec la nature presque vierge de la Mongolie, parmi les denses forêts, les vastes prairies et les cristallines rivières de montagne.

Arrivée au campement, situé dans le parc national, où nous aurons la possibilité de découvrir la vie authentique des nomades mongols, car nous dormirons à l’intérieur de leurs yourtes traditionnelles.

Dîner et logement dans les yourtes.

JOUR 13 MARDI : TERELJ

Petit-déjeuner.

Visite d’une famille nomade. Visite d’une famille nomade afin de découvrir sa vie quotidienne: préparation des produits laitiers qui constituent l’essentiel de la diète des mongols ; construction et assemblage d’une yourte, élevage des animaux dont les célèbres Yaks… Possibilité d’une promenade à cheval, principal moyen de transport dans le pays, au dos duquel les ancêtres des mongols parcoururent les steppes de l’Asie Centrale au cours des guerres de conquête et arrivèrent même aux portes de l’Europe occidentale.

Balade à cheval.

Déjeuner sous forme de barbecue mongole.

Visite du Temple Aryabal. Ce centre de méditation bouddhiste fut construit au XVIIe siècle au milieu de ce qui est aujourd’hui le Parc National Terelj. D’ici on peut profiter d’une vue extraordinaire sur le parc.

Dîner au feu de camp.

 

JOUR 14 MERCREDI: TERELJ – OULAN BATOR 

Petit-déjeuner.

Départ pour Oulan-Bator.

Visite du Musée Choijin Lama. Il s’agit d’un complexe monastique édifié entre 1904 et 1908 en honneur du frère du VIIIe Bogdo Khan, Luvsanhaydava, qui était l’oracle officiel de l’État. C’est l’un des monuments les plus splendides dans l’architecture du début du XXe siècle. Il est composé de 5 églises, à l’intérieur desquelles sont exposées des œuvres uniques produites par des maitres d’Asie Centrale entre les XVIIe et XIXe siècles. Le musée abrite un héritage culturel d’une valeur incalculable sur la culture, la religion et l’architecture de Mongolie.

Déjeuner.

Visite du Mémorial de Zaïsan. Situé dans la colline Zaïsan-Tolgoyb. D’ici on peut admirer des vues splendides sur la ville d’Oulan-Bator et la vallée de la rivière Tola. L’ensemble architectural du mémorial fut construit en 1979, à l’occasion du 40e anniversaire des batailles de Khalkin-Gol opposant les envahisseurs japonais et les Mongols, aidés par des troupes soviétiques. Au plus haut de la colline se dresse une colonne où sont s’agglomèrent, dans un curieux mélange, symboles traditionnels et communistes. Au centre il y a une statue d’un soldat soviétique avec des mots de remerciement à l’URSS dans la lutte de la Mongolie pour son indépendance.

Visite du Palais de Bogdo Khan, où vécut Bogdo Khan VIII, le dernier Khan de Mongolie. Le complexe inclut les palais d’été et d’hiver. Le Palais d’Été fut construit en style traditionnel chinois entre 1893 et 1903. La résidence d’hiver fut construite en 1912 suivant le projet d’architectes russes. À l’intérieur du complexe se trouvent des expositions permanentes qui incorporent des portraits de tous les Khans de Mongolie du XVIIe au XXe siècles, des sculptures et peintures réalisées par Bogdo Khan VIII lui-même, des peintures bouddhiques sur tissu, des statues, des instruments musicaux et des objets religieux utilisés par le Khan et sa cour.

Spectacle folklorique. Le soir, nous assisterons à un spectacle folklorique permettant de mieux connaître la musique, les danses et les traditions de ce peuple millénaire.

Diner à l’hôtel

JOUR 15 JENDI: OULAN BATOR  – TRANSSIBÉRIEN

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Transfert à la gare et départ pour Pékin à travers les steppes mongoles et le désert de Gobi.

Déjeuner et dîner à bord.

Nuit à bord.

 

JOUR 16 VENDREDI  : TRANSSIBÉRIEN – PÉKIN

Petit-déjeuner et déjeuner à bord.

Arrivée à Pékin, destination finale après avoir traversé trois continents.

Pékin. Vibrante et toujours réveillée, aimée et haïe à parts égales par ses habitants, cette métropole est récemment devenue l’une des principales villes au monde. Pékin est la capitale et le centre politique, culturel, éducatif et économique de Chine. Elle a plus de 20 millions d’habitants, ce qui fait de Pékin la 2e ville la plus peuplée au monde. Sa longue histoire s’étend sur plus de 3000 ans, au cours desquels Pékin a été plusieurs fois détruite puis reconstruite et même changé de nom une douzaine de fois ! Le nom « Pékin » veut dire Capitale du Nord ». Pékin se transforme à une vitesse éclair, stimulée par le succès de l’économie chinoise, poussée par l’éclat des Jeux Olympiques de 2008, qui l’ont propulsée tout en haut de la scène internationale : en quelques années, des millions de vélos ont disparu et ont cédé le pas à des voitures modernes dans un labyrinthe de nouvelles autoroutes ; des gratte-ciels high-tech se sont élevés à côté des maisons traditionnelles… Parmi tous ces changements, Pékin lutte pour son âme, en préservant fièrement ses anciennes traditions et ses monuments splendides.

Visite du Temple du Ciel. Situe dans la partie sud de la ville de Pékin, ce temple est le plus grand complexe de bâtiments religieux en Chine. Son nom original était «Temple du Ciel et de la Terre». Il fut construit en 1420. En 1530, un nouveau Temple de la Terre fut construit dans la partie Nord de la ville et depuis le Temple du Ciel est devenu un lieu spécial où les empereurs priaient au Ciel, à la Tempête et aux Nuages pour bénéficier d’une bonne récolte. La partie Sud du temple a une forme carrée, tandis que sa partie Nord a une forme circulaire. D’après la tradition chinoise, le cercle symbolise les pouvoirs célestes, alors que le carré représente les forces de la Terre. Les principaux édifices de l’ensemble du temple sont le Hall de Prière pour les Bonnes Récoltes, la Voûte Impériale Céleste et l’Autel Circulaire. Le Temple du Ciel est l’un des symboles de Pékin ; il est inscrit au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO.

Dîner typiquement chinois avec son célèbre canard laqué.

JOUR 17 SAMEDI: PÉKIN

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Visite de la Cité Interdite, le plus ancien ensemble architectural de Chine. Elle a été la résidence des empereurs chinois pendant 500 ans, entre le XVe et le XXe siècle. Située dans le centre de Pékin et décorée selon les caprices et les fantaisies des 24 empereurs des dynasties Ming et Quing, elle est considérée comme le plus grand complexe palatin au monde. Elle est composée de 800 bâtiments et de 9999 chambres, occupant un total de 72 hectares. La Cité Interdite est entourée par un mur de 10 m de haut et un fossé. Sa construction commença en 1406 et dura 15 ans. D’après la légende, plus d’un million d’ouvriers furent employés à sa construction, ainsi que cent millions de briques, 200 millions de dalles de carrelage et une quantité inimaginable de marbre. Le nom « Cité Interdite » vient du fait que seuls l’Empereur et sa famille pouvaient vivre ici ; les courtisans, officiers et autres fonctionnaires devaient habiter en dehors de ces murs, et personne ne pouvait pénétrer ni abandonner l’enceinte sans la permission de l’empereur. Le complexe est divisé entre la Cour Intérieure (ou Palais Arrière) et la Cour Extérieure (ou Palais Frontal). C’était dans les chambres de la Cour Extérieure que l’empereur réalisait ses fonctions politiques. La Cour Intérieure était sa résidence, où se situaient les Jardins Impériaux. La Cité Interdite est la structure de son espèce la plus vaste et la mieux préservée au monde. Elle est inscrite au patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO.

Déjeuner.

Visite de la Grande Muraille de Chine. L’une des 7 merveilles du monde, cette impressionnante construction fut bâtie par les empereurs chinois afin de protéger leurs frontières au Nord des attaques des Mongols. La Grande Muraille de Chine, longue de 8851,8 km, est un symbole de l’ancienne civilisation chinoise et la plus célèbre fortification au monde. Sa construction dura des millénaires, car elle eut lieu entre le VIIe siècle AC et le XVIIe siècle de notre ère. La plus grande partie de la Grande Muraille que l’on peut voir aujourd’hui fut construite sous la dynastie Ming (1368-1644). La Grande Muraille de Chine est une fierté nationale et un symbole de la grandeur chinoise, le gouvernement dépensant une somme colossale chaque année afin de préserver ce trésor architectural pour les générations futures. La Grande Muraille reçoit plus de 40 millions de visiteurs par an et est ainsi l’un des sites les plus visités au monde. Elle est inscrite au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO.

Dîner.

JOUR 18 DIMANCHE : PÉKIN (DÉPART)

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Transfert à l’aéroport.

HOTELS

Moscow 4*

  •  Marriott
  • Radisson
  • Holiday Inn
  • Novotel
  • Borodino
  • or similar

Yekaterinburg 4*

  • Park Inn
  • Novotel
  • or similar

Novosibirsk 4*

  • Doubletree
  • River Park
  • Azimut
  • or similar

Yekaterinburg 4*

  • Park Inn
  • Novotel
  • or similar

Irkutsk 4*

  •  Marriott
  • or similar

Listvianka 3*sup

  • Baikalskie Terema
  • or similar

Terelj

  •  Yurta

Ulan Bator 4*

  • Ramada
  • Blue Sky
  • Palace
  • or similar

Beijing 4*

  • Hotspring
  • King Wing
  • Radisson Blu
  • Jianguo
  • or similar