Serguiev Possad.

Située à environ 70 km au nord-est de Moscou Serguiev Possad est une des villes qui composent l’Anneau d’Or. Ici prêcha et mourût St. Serge de Radonège, saint-patron de la Russie, un ermite du 14e siècle extrêmement populaire. Il fonda un premier monastère en bois en 1340, détruit par les tatars peu après sa mort. Mais sa tombe resta intacte et autour de laquelle fut fondé au XVe siècle le nouveau monastère de la Trinite de Saint Serge, qui devint le plus important centre spirituel de l’orthodoxie russe. Autour du monastère, dû à son énorme richesse, se forma un village de marchands (possad), origine de la ville actuelle de Serguiev Possad.

Visite du Monastère (Laure) de la Trinité-Saint-Serge. Sa construction fut commencée par St. Serge de Radonège qui établit ici un monastère en bois en 1340. Peu après sa mort les Tatars détruisirent le monastère en 1408, mais en 1422 un nouveau fut construit en pierre sur la tombe de St. Serge, qui était restée miraculeusement intacte et qui est conservée à l’intérieur du monastère jusqu’à nos jours. Ivan III et tout spécialement Ivan IV le Terrible ont contribué à son expansion et son embellissement : ses fresques ont été peintes par des maîtres de Iaroslavl, son iconostase par Andrei Roublev ; des hauts murs défensifs en brique ont été construits ainsi que des nombreux bâtiments. Au fil des siècles, le monastère a atteint le titre de Laure, réservé aux plus importants monastères orthodoxes, et est devenu le principal foyer spirituel de la Russie. Il continue à fonctionner en tant que haut lieu de pèlerinage. Il abrite aussi le Séminaire, l’Académie de Théologie, Il a été jusqu’en 1988 le siège et la résidence du grand patriarche de toutes les Russies, ce qui lui valut le surnom du « Vatican Russe ». Nous pourrons y apprécier des éléments caractéristiques de l’architecture militaire des XVe aux XVIIIe siècles, période pendant laquelle il connut son plus grand développement. Parmi ses nombreuses églises et cathédrales il ne faut pas rater la cathédrale de la Trinité avec la tombe de St. Serge et une copie d’une célèbre icône de la Trinité d’Andreï Roublev, dont l’original se trouve à la Galerie Tretiakov de Moscou. Son Dôme principal fut doré par ordre d’Ivan IV le Terrible pour commémorer sa victoire à Kazan. La cathédrale de l’Assomption fut érigée sous le modèle de son homonyme, au Kremlin de Moscou. Elle abrite la tombe de Boris Godounov et de sa famille. Sont aussi d’un très grand intérêt l’église de la Vierge de Smolensk et l’église du Saint-Esprit ; l’imposant clocher de 88 m de haut ; le réfectoire-église de St. Serge, le plus grand de Russie. Sous la protection de ses murs fortifiés se trouvent aussi des bâtiments civils, comme le Palais du Métropolite et le Palais des Tsars, avec sa façade décorée en damier. Pendant la Révolution Russe, le monastère fut fermé et ses moines envoyés au Goulag. Il n’ouvrit à nouveau qu’en 1946. Il est aujourd’hui l’un des hauts lieux de la spiritualité orthodoxe russe. Le monastère (Laure) de la Trinite-Saint-Serge de Serguiev Possad a été classé au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO.