Mourmansk

Mourmansk est la porte d’entrée la plus accessible à l’Arctique et la Laponie russes. Avec ses 300.000 habitants, elle est la plus grande ville du monde au nord du cercle polaire. Elle est située au fond d’un fjord navigable en mer de Barents, et elle est l’un des plus importants ports de pêche, commerciaux et militaires de la Russie. Elle est reliée au reste du pays par la route et le rail, ainsi que moyennant plusieurs vols quotidiens à Moscou (1500 km) et Saint-Pétersbourg (1000 km). Depuis des siècles, les Russes appelaient cette côte « côte de Mourman » ; le mot « Mourman » signifiant « norvégien » (norman) en russe ancien. A partir du XIIe siècle, la République de Novgorod, le plus important Etat russe à l’époque, envoit des colons sur les rives de la mer Blanche et de l’Arctique. Ces colons, appelés « Pomors » (« maritimes »), ont été les premiers russes à s’installer en permanence dans la région de Mourmansk. A partir du XVIe siècle, la Russie renforce sa position dans cette région face à la Suède et à la Norvège ; elle construit plusieurs forts et la petite ville de Kola, 12 km au sud de l’actuel Mourmansk. En 1916 Mourmansk a été fondée comme « Romanov sur Mourman », en l’honneur à la dynastie impériale russe, et a remplacé Kola comme capitale régionale. Ce fut la dernière ville russe fondée avant la révolution communiste. Elle est située sur les berges du fjord, dans une zone de collines et de lacs. À partir d’ici, on peut accéder facilement à tous les principaux points d’intérêt de la région. En raison de sa latitude, dans l’extrême Nord de l’Europe, Mourmansk est un endroit idéal pour essayer d’observer les aurores boréales. Pendant l’hiver, entre le 2 Décembre et le 10 Janvier, Mourmansk plonge dans la « Nuit Polaire », avec 40 journées de nuit ininterrompue. Le climat de Mourmansk est modéré par le Courant du Golfe (« Gulf Stream »), ce qui rend les températures un peu plus modérées que dans les régions de l’intérieur de la Laponie comme Rovaniemi ou Ivalo. Le fjord de Mourmansk reste naturellement libre de glaces pendant toute l’année.

Visite panoramique de Mourmansk. La ville se trouve sur les berges du Fjord de Mourmansk, s’étendant du Nord au Sud le long d’environ 20 km. Elle a été construite sur les collines surplombant le fjord, nous pourrons donc profiter de vues panoramiques dans des différents endroits le long de notre parcours. La plupart des monuments que nous verrons sont liés au caractère de Mourmansk en tant que port de pêche et militaire, ainsi qu`à son rôle important dans les deux guerres mondiales, en particulier pendant la Seconde Guerre Mondiale, au cours de laquelle la ville a héroïquement résisté à plusieurs attaques allemandes et a été l’un des principaux points d’entrée de l’aide militaire alliée à l’Union soviétique.

Nous commencerons dans le cœur de la ville, dans la Place des Cinq Coins, juste à côté du Parc Central, où se trouve le curieux Monument à la Morue, principal produit de la flotte de pêche de Mourmansk. À l’intersection de l’avenue Lénine et de la rue Karl Marx se trouvent deux des bâtiments les plus importants de la ville, la Mairie et le Musée Régional des Arts et Traditions Locales, le premier bâtiment en pierre à Mourmansk. Nous passerons ensuite devant le Monument aux Patriarches Cyrille et Méthode, qui introduisirent l’écriture en Russie avec la création de l’alphabet cyrillique. Nous passerons devant la Cour de Justice et la Maison de la Culture, et nous continuerons le long de l’avenue Lénine, où nous pourrons admirer des nombreux exemples d’architecture stalinienne. Nous verrons ensuite le Théâtre Dramatique, près du Monument aux Gardes-Frontières de l’Arctique. Nous remonterons l’Avenue du Lieutenant Shmidt, en passant devant le Monument aux Marins et Navires de la Flotte, la Gare Centrale et la zone sportive, avec le Palais des Glaces, le Stade Central et la piscine communale. Après un arrêt devant le Monument aux Explorateurs de l’Arctique, nous monterons sur la colline voisine où se trouvent quelques-uns des principaux monuments de la ville : L’église orthodoxe du Saint-Sauveur-sur–les Eaux, le mémorial aux Marins morts en temps de paix, et l’émouvant monument aux Sous-mariniers du « Koursk », avec la tourelle du sous-marin nucléaire tristement célèbre qui a coulé en 2000 dans les eaux de la mer de Barents, tuant ses 118 membres d’équipage. Il était basé dans l’une des installations militaires près de Mourmansk. D’ici, nous pourrons profiter d’un beau panorama de la ville. Nous continuerons autour du Lac Semenovskoïe où se trouve la statue du célèbre chat « Semyon » perdu par ses propriétaires en 1987 lors d’un voyage à Moscou et qui a parcouru pendant 6 ans les 1800 km qui le séparaient de Mourmansk pour rentrer chez lui… Nous arriverons ensuite à l’un des points les plus hauts de la ville, le Monument aux Défenseurs de l’Arctique Russe pendant la Seconde Guerre Mondiale, une impressionnante statue d’un soldat soviétique de près de 40 m de haut, mieux connu sous le surnom de « Aliocha », diminutif d’Alexeï. Ici se trouve aussi la Flamme au Soldat Inconnu. Nous pourrons admirer une vue spectaculaire sur la ville, son port, le Fjord de Mourmansk et ses environs. Après avoir passé devant la statue de la Femme qui Attend, dédiée aux épouses des marins, nous nous rendrons dans les faubourgs de la ville pour voir l’église orthodoxe de Tous les Saints, l’une des plus remarquables de Mourmansk, avant de gagner le pont sur la Baie de Kola, où nous aurons encore une belle vue sur la ville et son fjord. Nous rentrerons ensuite au centre.

Visite du brise-glace atomique « Lénine ». Pendant les nombreuses expéditions dans l’Arctique russe, vers les différentes bases et colonies de peuplement situées dans l’extrémité Nord du pays, les russes ont clairement vu la nécessité de prolonger l’autonomie de leurs bateaux. Les brise-glaces consomment beaucoup d’énergie, en raison de la puissance dont ils ont besoin pour briser la coque de glace. Sur un brise-glace traditionnel diesel l’autonomie atteint un maximum de 40 jours, même en transportant 70% de son poids en carburant. L’Union Soviétique a donc décidé de construire le premier brise-glace à propulsion nucléaire au monde : Le « Lénine » a été produit dans les chantiers navals de Saint-Pétersbourg. Lancé en 1957, il a été finalisé en 1959. Il était alimenté par 3 réacteurs nucléaires, qui ont ensuite été remplacés par 2 d’un type plus avancé et plus sûr. Le « Lénine » avait une autonomie d’un an, avec une puissance de 45.000 chevaux. En 1989, il a été retiré du service, après avoir parcouru près de 600.000 miles nautiques (un million de kilomètres) dans les glaces de l’Arctique. Après tous ces années de bons et loyaux services, il fonctionne aujourd’hui comme musée dans la ville de Mourmansk, où se trouve « Atomflot », le quartier général de la flotte russe de brise-glaces nucléaires, la seule dans le monde. Pendant notre visite du « Lénine » nous pourrons voir les différentes pièces du navire, adapté à un équipage qui devait passer de longues périodes en autonomie totale, sans contact avec l’extérieur : Cantine, cinéma, un petit hôpital, les cabines, la salle des cartes, la passerelle du commandant et, bien sûr, la pièce où se trouvent les réacteurs nucléaires, aujourd’hui désactivés.

Visite du Musée Régional des Arts et Traditions Locales. Cet intéressant musée occupe le premier bâtiment en pierre à Mourmansk. Ici nous découvrirons beaucoup de faits intéressants sur la région : Les colonies originales, les conditions difficiles des premiers jours, les explorations arctiques … Nous apprendrons sur les premiers colons russes, le « Pomors » et sur les habitants d’origine de la région, les Sami. Nous verrons de nombreux objets utilisés dans leur vie quotidienne, nous connaitrons la flore et la faune de l’Arctique ; nous découvrirons l’importance de la pêche et du développement minier à Mourmansk. Nous saurons comment la ville a été affectée par la Seconde Guerre Mondiale, et bien d’autres choses. Un must pour nous plonger dans la ville et sa région.

Sortie nocturne pour essayer de repérer les Aurores Boréales. Les Aurores Boréales constituent l’un des plus grandioses spectacles qui nous sont donnés par la nature. Le ciel nocturne est illuminé dans un ballet féerique de lumières multicolores qui semblent danser devant nos yeux. C’est un phénomène créé par l’arrivée de particules solaires chargées d’énergie, et leur collision avec notre champ magnétique et avec les gaz présents dans l’atmosphère de la Terre. Ceci crée un spectacle impressionnant de lumières dansantes dont les formes changent capricieusement dans le ciel nocturne. Pour essayer d’apercevoir les aurores boréales dans les meilleures conditions, il faut quitter les quartiers urbains éclairés et se diriger vers les zones rurales, de préférence au sommet d’une colline pour profiter d’une meilleure vue. La région de Mourmansk est l’une des parties du monde les plus favorables à l’observation des aurores boréales pour les raisons suivantes : Elle est située très au nord, environ 300 km au-dessus du cercle polaire ; les températures, bien que froides, sont modérées par le Courant du Golf, et Mourmansk bénéficie de plus de jours clairs que d’autres villes sur la même latitude. Mourmansk est situé dans la région de la planète dite l’« Ovale des Aurores », où il est plus facile de voir le phénomène. Dans la région de Mourmansk on peut voir les aurores entre la fin Septembre et le mois d’Avril.

Visite de « Saami City » et petite promenade en traîneau tiré par des rennes. Saami City se trouve à environ 110 km au sud de Mourmansk, dans la zone centrale de la péninsule de Kola, au milieu d’une contrée d’anciens peuplements des Sami. Il reste très peu de descendants des Sami qui habitaient originellement cette région, et aujourd’hui nous aurons l’occasion de rencontrer l’un d’entre eux. Il nous montrera de vieilles photos et nous racontera des histoires, des anecdotes et des traditions. On pourra voir les bâtiments et les symboles religieux des Sami, et rencontrer leurs compagnons inséparables, les rennes et huskies. Nous aurons la chance de faire une petite promenade (5-10 min) en traîneau tiré par des rennes (4 personnes par traîneau) et puis de nous réchauffer avec une soupe traditionnelle.