Le Lac Baïkal

Le Lac Baïkal est un véritable joyau naturel, un trésor caché dans les lointaines étendues de la taïga sibérienne. Le Baïkal brise tous les records: c’est le lac le plus profond au monde, avec 1600 m. C’est aussi le plus propre, le plus ancien, et celui qui contient le plus grand volume d’eau : 20% de toute l’eau douce de la planète en état liquide se trouve au lac Baïkal. C’est un endroit magique en raison de ses merveilleux paysages, de l’incomparable beauté de la nature environnante ou encore pour ses nombreuses légendes. Ses côtes sont habitées par les Bouriates, qui vénèrent le lac. Des endroits sacrés chamaniques, des temples bouddhistes ou datsan, et des monastères orthodoxes sont éparpillés le long de ses rives. L’écosystème du Baïkal est l’un des plus riches et des plus diversifiés du monde. À cause de son isolement, la plupart de sa flore et faune sont endémiques. Les espèces les plus notables sont le Phoque du Baïkal ou Nerpa, l’Omoul -sorte de petit saumon- et l’Esturgeon du Baïkal. Les forêts voisines sont peuplées d’ours, de rennes, de gloutons ou de lynx.

Arrêt au Rocher du Chaman. Surgissant des eaux de l’Angara, tout près de sa source au Lac Baïkal, le Rocher du Chaman a une intense valeur spirituelle pour les peuples locaux. D’après leurs croyances, ici vivait le Maitre de l’Angara, Ama Sagaan Noyon, et c’était un endroit où avaient lieu des cérémonies chamanistes comme des rituels, serments, prières et punitions.

Tour panoramique de Listvianka. Listvianka est un village, avec moins de 2000 habitants, situé dans la partie sud-ouest du lac Baïkal, à 65 km d’Irkoutsk, juste à l’endroit où naît l’Angara. Son nom «Listvianka» vient des mélèzes («listvennitsa», en russe) qui peuplent les alentours. Listvianka est l’un des peuplements les plus anciens sur les rives du Baïkal, elle fut fondée au tout début du XVIIIe siècle. La ville vivait du commerce, de la construction de navires, de la pèche et en tant que base de départ pour des expéditions scientifiques. Aujourd’hui la principale activité de la ville est le tourisme ; pendant les mois d’été Listvianka est le point de départ de la plupart des tours en bateau et des expéditions touristiques sur le lac. Pendant notre petite promenade nous visiterons l’église orthodoxe de Saint-Nicolas, et le petit marché, où les babouchkas du village vendent des poissons fumés du Baïkal ainsi que quelques produits de l’artisanat local. Sur l’autre rive de l’Angara, qui court du Lac Baïkal à l’Ienisseï, nous apercevrons le Cap Tolsty et son phare.

Visite de l’Écomusée du Baïkal. Ici nous découvrirons plusieurs informations d’intérêt concernant la surprenante faune et flore qui peuplent l’écosystème unique du lac Baïkal. Dans les aquariums du musée nous verrons plusieurs de ses poissons endémiques et nous pourrons même admirer une Nerpa, le Phoque du Baïkal, une des rares otaries d’eau douce dans le monde. Un sous-marin virtuel nous montrera les profondeurs du lac et sa vie sous-marine.

Télésiège au Mont Tcherski. Nous prendrons un télésiège pour monter au sommet du Mont Tcherski (755 m), où s’ouvre à nous un impressionnant panorama sur les pics des montagnes Khamar-Daban. D’ici nous pourrons admirer le village de Port-Baïkal, et des sites comme le Rocher du Chaman, la naissance de l’Angara, l’Observatoire Astrophysique, et l’infinie taïga sibérienne.

Petite croisière sur le lac Baïkal et promenade dans ses rives. Si les conditions météorologiques le permettent, nous traverserons le lac en bateau, l’une des excursions les plus intéressantes sur le lac Baïkal. Nous pourrons défier la froideur du Baïkal avec des baignades sur des plages sablonneuses de Baïkal, nous marcherons le long de la côte et découvrirons des objets témoignant de la culture locale.

Visite d’Oust-Orda et prise de contact avec la culture bouriate. Les Bouriates sont un peuple installé dans la région autour du lac Baikal depuis des millénaires. Lorsque les armées mongoles occupèrent une grande partie de l’Asie au XIIIe siècle, les Bouriates furent soumis par Gengis Khan et adoptèrent la langue et la plupart des coutumes des Mongols. Lors des premiers contacts avec les russes au XVIIe siècle, ils payèrent des taxes et gardèrent des rapports pacifiques, tout en conservant leurs usages et traditions. Depuis 1923, ils occupent leur propre république autonome sur les rives orientale et septentrionale du lac Baikal, ainsi que des districts bouriates dans les provinces voisines. Bien que de nationalité russe, les Bouriates ont conservé leur identité culturelle : le lac est un site sacré qui a donné naissance à de nombreuses légendes et rituels. Ils pratiquent le chamanisme ou le bouddhisme tibétain. Nous visiterons une communauté bouriate dans le district bouriate de Oust-Ordinsk et nous découvrirons cette culture originale à travers plusieurs démonstrations : folklore, chamanisme, cuisine traditionnelle bouriate et cérémonie rituelle. Les Bouriates sont les témoins vivants du passé de la région du Baïkal.