Kazan

Située sur les rives de la majestueuse Volga, à environ 800 km à l’est de Moscou, Kazan fut fondée en 1005 par les Protobulgares comme une forteresse et un centre de commerce. Après l’invasion des Mongols, Kazan devient la capitale d’une principauté dans les domaines de la Horde d’Or, puis la ville la plus importante du Khanat des Tatars. La ville fut conquise par le Tsar Ivan IV le Terrible en 1552. Aujourd’hui elle est l’une des cités les plus prospères de la Russie, capitale de la République du Tatarstan, qui jouit d’un grand degré d’autonomie au sein de la Fédération Russe. Beaucoup de ses habitants communiquent dans leur propre langue et maintiennent la religion, les usages, la culture et les traditions de leurs ancêtres. Kazan est officiellement appelée la « Troisième Capitale de la Russie », après Moscou et Saint-Pétersbourg. Dans son université ont étudié des nombreuses figures historiques comme Lénine ou Tolstoï. Kazan est un point de rencontre des mondes Oriental et Occidental, des cultures et traditions Tatares, Russes et Européennes. La ville est divisée en deux quartiers principaux, Russe et Tatar, séparés par le Lac Qaban et le Canal Bolaq. Le contraste entre les dômes des églises orthodoxes russes et les minarets des mosquées tatares confère à cette ville un caractère et une atmosphère uniques, un mélange de cultures qui s’est formé au long des siècles. La ville est un important centre culturel et éducatif, avec des nombreux théâtres, des musées, des salles de concerts, des festivals et des évènements internationaux, bibliothèques et universités. Kazan est inscrite au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO.

Tour Panoramique de Kazan. Pendant notre visite nous allons découvrir la passionnante histoire de Kazan. Des vieux manoirs, maisons de commerçants, bâtiments industriels et culturels datant du XIXe et du début du XXe siècle forment le centre historique. Nous nous promènerons dans la Rue Bauman, artère piétonne du centre, où se situe la cathédrale de Pierre et Paul, de style baroque russe, qui s’élève en parfaite harmonie avec le classicisme du bâtiment de l’Université d’État de Kazan. La Rue Kremlyovskaya constitue le cœur culturel de la ville, non loin se trouvent le Théâtre Dramatique Bolchoï, l’Opéra de Kazan, la Bibliothèque Nationale, et l’Hôtel de Ville. De l’autre cote du Canal Bolaq et du Lac Qaban nous entrerons dans le vieux quartier tatar de la ville, où les tatars ont vécu depuis la conquête de Kazan par les Russes. La Mosquée Mardzhani, la Mosquée Azimov et bien d’autres élèvent leurs minarets dans ce quartier historiquement musulman. Dans le point ou la rivière Kazanka rejoint la Volga nous admirerons le Monument aux Soldats Tombés, le Palais de l’Agriculture et le bâtiment moderne et high-tech du Cirque de Kazan. Nous finirons notre visite par le Kremlin de Kazan.

Visite du Kremlin de Kazan. L’ancien Kremlin domine la ville et impressionne par son échelle et sa puissance. À l’embouchure de la Kazanka dans la Volga, l’ancien fort protobulgare en bois du XIIe siècle, détruit par les Mongols, fut reconstruit par les tatars comme une forteresse protégeant leur principauté. Après la conquête russe de la ville, Ivan IV le Terrible ordonna la reconstruction du Kremlin en suivant le même modèle. Elle fut complétée entre 1556 et 1562 par des maîtres de Pskov. À l’intérieur de ses murs se trouvent des nombreux bâtiments historiques, dont le plus important est la cathédrale de l’Annonciation (1561-62). Comme dans bien d’autres édifices de l’époque à Kazan, on utilisa dans sa construction la pierre de sable locale au lieu des briques utilisées alors ailleurs en Russie. À côté d’elle se trouve la Maison de l’Évêque (1829). Un autre bâtiment remarquable est la Mosquée Qol Sharif, récemment reconstruite à l’intérieur du Kremlin. Le Palais du Gouverneur (1845-1848), édifié sur le site de l’ancien Palais des Khans, est aujourd’hui le Palais Présidentiel. À côté de la Tour Spasskaya se trouve le monastère de Saint-Sauveur, qui date de 1557. Il fut le principal centre missionnaire chrétien dans ces contrées peuplées par des musulmans. Parmi les nombreux bâtiments militaires du Kremlin, nous pouvons citer la Maison de la Garde, l’École des Cadets, l’École Équestre et la Fonderie de Canons d’Artillerie. Parmi l’imposante structure de murailles et tours du Kremlin se dresse sa plus haute structure, la Tour Inclinée Soyembika, ainsi nommée en honneur de la dernière tsarine tatare. Le Kremlin de Kazan est inscrit au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO.

Visite du monastère de Raïfa. Situé à 30 km au nord-ouest de Kazan, le monastère fut fondé en 1613 par le moine Philarète et 30 autres ermites, au milieu des forêts de sapins, à côté d’un petit lac. Une des premières églises qui furent construites à l’intérieur des murs du monastère fut dédiée aux moines orthodoxes qui subirent le martyre au Sinaï et a Raithu (Raïfa en russe). En 1670 l’icône Georgien de la Mère de Dieu fut installé dans le monastère et on raconta que des nombreux miracles eurent lieu à l’occasion. Aujourd’hui, nous pouvons admirer une copie de l’icône dans la cathédrale de la Mère de Dieu de Géorgie. Parmi ses principaux bâtiments figurent aussi le clocher et le l’église-sur-porte de l’archange Michel, qui sert d’entrée au monastère. La cathédrale de la Trinité a une excellente acoustique : 4 moines chantant dans sa galerie peuvent être entendus à 2 km de distance. Le monastère fut fermé par les soviets en 1928. Malgré cela, quelques moines continuèrent à venir prier, dans la clandestinité. Le 27 janvier 1930, lorsque des moines et des croyants s’étaient rassemblés ici pour prier a l’occasion du jour des martyres de Raithu, ils furent appréhendés par la police communiste, certains furent torturés et exécutés, d’autres envoyés au Goulag. Le monastère servit après comme prison puis comme caserne. Après la chute du régime soviétique, il fut restitué à l’église orthodoxe et complètement restauré.

Visite de Sviiajsk. Sviiajsk est situé au confluent des rivières Volga et Sviiaga. En 1551, pendant le siège de Kazan par les armées russes, et après de nombreux revers cuisants, Ivan IV le Terrible se rendit compte que, s’il voulait vaincre Kazan, il était nécessaire de compter avec une place forte dans ses environs. Il ordonna à ses architectes militaires de construire une imposante forteresse en bois à Ouglitch, 100 km au nord de Moscou. Cette forteresse fut ensuite démontée, puis transportée par pièces sur des radeaux qui descendirent plus de 1500 km le cours de la Volga, pour être reconstruite ici, sur le mont Krouglaya. En seulement 24 jours, une nouvelle forteresse poussa dans l’arrière-garde de l’ennemi pour devenir le centre principal du dispositif russe pour l’attaque sur Kazan. Elle fut d’abord nommée Ivangorod, en honneur d’Ivan IV, puis Sviiajsk. Après la conquête de Kazan, la forteresse se transforma dans un puissant monastère, l’un des premiers endroits en Russie à imprimer des livres, et un centre important d’évangélisation de cette région. Pendant la révolution, Sviiajsk fut le théâtre d’affrontements entre les troupes Blanches, loyales au tsar, et les bolcheviques. Après ceci, les soviets fermèrent le monastère, détruisirent beaucoup de ses églises et installèrent ici une prison, puis un hôpital psychiatrique. En 1957 la construction du barrage de Kouïbychev, le plus grand d’Europe et le 3e au monde, transforma les monts Krouglaya et Sviiajsk en une île. Après la chute du régime communiste, Sviiajsk fut restauré et est aujourd’hui un site candidat officiel à la liste du Patrimoine de l’Humanité de l’UNESCO. Nous admirerons le monastère du Repos de la Vierge (Bogoroditse-Ouspenski) avec sa cathédrale de la Dormition (1556-1561), le monastère de St. Jean Baptiste, la cathédrale de la Mère de Dieu, le monastère de la Trinité, l’église de Saint-Serge (XVIe siècle) et l’église en bois de la Trinité (1551).

Promenade en bateau sur la Volga. Nous ferons une petite croisière sur la majestueuse Volga, le plus grand fleuve d’Europe et l’un des plus grands de la Russie. Elle naît dans les Hauts du Valdaï, des collines à mi-chemin entre Moscou et St. Pétersbourg, et court le long de la partie européenne de la Russie pour se jeter dans la mer Caspienne à Astrakhan. Depuis la Volga, nous profiterons d’une inoubliable vue de Kazan, son Kremlin et ses murailles, les coupoles bleues et dorées des cathédrales et les minarets des mosquées de Kazan.